ѡ

22 2007


J'aime beaucoup Maryam .





:
: 30
: 27
: 25/06/2009


:

J'aime beaucoup Maryam .

    29 - 18:13

-Je me suis plac prs du ciel azur et jai dit que ce que
je dirais sera surann.


Car au couche du
ciel cramoisi elle me dira que je suis alin.


Mais que puis-je
faire ? Je dois me diriger vers son patelin


L o elle vit, et
mes sentiments, doivent tre sereins


Que mes paroles,
mouvements et amour doivent tre ineffable


Pour quelle ne dise
que toute chose en moi est excrable


Car elle placera dans
mon petit cur plus de ppin( ennuis )



Et tout ce que je
dirais pour elle sera bnin


Mais ce cur me dit dtre
mielleux et parler avec vhmence


Pour tirer de son cur
la suc et la quintessence( essentiel )



Il me dit : vas
moricaud et ne soit pas veule


Si non tu resteras
toute ta vie reclus et seul


Jai dit : pour
les yeux indicible je serais pantelant( en courant )



Et pour les mains
douces je tomberais haletant


Mais jai peur que je
ne sois veule mais stoque


Et la fin je ferais
tout la va-vite et elle rira de moi un rire sardonique( fou )



Mais mon cur ma dit :
vas ! Le rire nest rien face aux yeux pers( bleu et vert )



Les yeux dont tu
parlais tout le temps ta mre


Vas et la route se montrera sans coup frir


Lorsque tu verras
dans son visage dalbtre le beau sourire


Jai dit : jirais
pour voir ma bohme au rancard( rendez-vous )



Et je lui vouerais
mon cur et je dirais Je taime avec un air papelard( doucereux )



Mais jescompte et jespre
que ce que je dirais ne soit dantesque


Pour quelle ne rit
et me dit : tu es dj burlesque


Car ce moment l je
ressentirais la folie et la gausserie


Et je penserais que
ce quelle fait de moi nest quune moquerie


Jy vais


Je suis all dans la
route et je vacillais comme un boiteux


Car je sais que tout
ce que je dirais ne sera oiseux


Dans ce temps l je
verrais les mots svader de sa bouche carlate avec vracit


Et je vivrais a louie
de ses mots dans labsurdit


Et je foncerais dans
le bassin de son cur avec alacrit


Et je vivrais avec
elle ce qui me reste avec srnit


Je lai vu serr
contre un arbre parmi cette flope


Et jai dis mon cur
quelle chante une triste mlope


O elle demande grce
et pardon de son Misricordieux


Et lui de sa part ne
lomet pas car il est le glorieux.


Mon cur ma dit : Yassine je pense que tu as eu dj
les foies


Et tu ne vois quelle appelle son Dieu avec grande foi ?



Vas je tordonne et
avec elle ne sois peteux


Et pour la rendre heureuse sois un peu factieux


Jai dit : Ô
Maryam Ô mon cur tires toi de cette racaille


Et dshabille toi de
en sortant de cette pagaille


La voix de Dieu est
si bonne, mais en dpassant ce nest salubre


Et si tu tisoles
seule et tu fonds dans le calme a deviendra lugubre


ELLE sest tourn
vers moi et a dit :


Ah oui je suis sortie
la mer vers le septentrion


Et jai tout oubli
et je ne tai donn attention


Et jai nag dans mes rves et amours qui ont pris
recrudescence


Et jai appel des belles et mauvaises rminiscence


Jai dit : si tu sais que cest cet amour qui te donne
puissance


Et que pour moi je te dois toujours rvrence


Mais je suis dans cette vie pouilleuse le pun


Et je ntais, ni je suis le rassrn


Tout le temps que jai mi et que je met me prend la sve


Et chaque fois je te vois ! Je ne te vois quun rve


Maintenant que je tai
vu, mon cur est devenu placide


Et pour tes yeux jai pris le chemin le plus rapide


Car je taime et dans mon for antrieur je le vois excellent



Et pour les gens et le cur qui taime cest plus que
succulent


Si vraiment tu me donner ta main pour quon puisse


Sortir de cette tristesse et boire un verre de bonheur, toi
et moi en suisse (seules)


Et je sais que les gens nous verront et trouveront cela opulent



Mais je leur dirais : Voici la femme dont je suis soupirant
(amoureux)

    / 21 - 11:20